RésistanceS de 1997 à nos jours


Édité par l'Observatoire belge de l'extrême droite, proposé par l'asbl RésistanceS, le journal RésistanceS est un média en ligne entièrement réalisé par une équipe militante et bénévole. Il pratique le journalisme d'investigation sur et contre l'extrême droite, les racismes, les négationnismes, les sectarismes …

 

Constitué d'une équipe composée à 100 % de bénévoles, le journal RésistanceS recherche et publie - sur Internet via son journal en ligne, lors de conférences, débats, forums, formations professionnelles, d'interventions dans des écoles ... – des informations et des enquêtes journalistiques sur et contre les extrêmes droites, les racismes, les négationnismes (des génocides arméniens, juifs et tutsis), les intégrismes, les radicalismes violents et les groupes sectaires.

Fondé en 1997, RésistanceS est un journal au service de la société. Il succède à la revue belgo-française CelsiuS, elle-même issue du mensuel Article.31 créé par des militants de l'association française des amis d'Henri Curiel, militant internationaliste assassiné en 1978 à Paris, par une organisation terroriste se revendiquant de l'extrême droite .

Rapidement, en 1998, le format papier du journal RésistanceS a été renforcé par l'ouverture d'un site Internet permettant une plus grande efficacité dans la diffusion gratuite des informations et des dossiers réalisés par l'équipe de RésistanceS.

Reconnaissance médiatique.

Prix du meilleur livre politique

Le site Internet du journal RésistanceS reçoit plusieurs centaines de connections par jour et est très régulièrement utilisé par des étudiants, des enseignants, des responsables de mouvements de jeunesse, des animateurs d'associations en éducation permanente et des chercheurs universitaires.

Le journal RésistanceS est une source jugée crédible par les journalistes des grands médias belges et étrangers. En effet, les informations – souvent exclusives– qu'il diffuse sont sérieuses et recoupées. C'est pour toutes ces raisons qu'elles sontrégulièrement reprises dans la presse écrite, numérique et audiovisuelle. Elles provoquent notamment des questions parlementaires donnant lieu à de vives polémiques dans le monde politique, comme en 2015, lors de ses révélations sur les liens de dirigeants de la N-VA, parti nationaliste libéral flamand pilier du gouvernement fédéral, avec l'extrême droite.
Ce travail journalistique exceptionnel a valu à l’association une reconnaissance dans le monde médiatique, académique et associatif qui fut, notamment, concrétisée par le prix Condorcet-Aaron en 2005 au Parlement de la Communauté française de Wallonie-Bruxelles. Le 
Guide des RésistanceS(éditions Labor) de Manuel Abramowicz, rédacteur en chef deRésistanceS, reçu quant à lui le prix spécial Condorcet-Aaron en 2006 du « meilleur livre politique ».

En octobre 2000, dans le cadre de sa « gazette électorale », le quotidien Le Soir avait déjà désigné RésistanceS comme le « site du jour ». En juillet 2015, RésistanceS figure dans le top cinq des « Blogs francophones qui font l'opinion » établi par l'hebdomadaire Moustique. Pour ce journal : « Les analyses et les enquêtes journalistiques (notamment certaines ''undercover'' sur Facebook, visant des profils néonazis) de ce journal devenu une référence en matière d'antifascisme sont régulièrement reprises par la presse traditionnelle. ».


RésistanceS | Observatoire belge de l'extrême droite


RésistanceS est aussi sur






© asbl 
RésistanceS | Bruxelles | 1997-2021