L’extrême droite va-t-elle rejoindre le MR ?

[Journal de RésistanceS | Bruxelles | Samedi 19 septembre 2020 | 18 : 16  | Motif. : 18 : 49]


IMMIGRATION POLITIQUE – La semaine dernière était annoncé à grand fracas le transfuge de deux élus du CDH au MR. Ce samedi, un cadre de l’extrême droite wallonne annonce à son tour son adhésion au mouvement libéral. Il n’est pas le premier – AIMANTÉ PAR L’EFFET BOUCHEZ ?

 

Ce samedi après-midi, sur son profil Facebook, un dénommé Steve Counet annonce son adhésion au Mouvement réformateur (MR) de Georges-Louis Bouchez. Il précise les raisons de celle-ci : « Marre des coups dans l'eau en politique. Après une longue et une mûre réflexion, j'ai décidé de rejoindre et de m'impliquer avec le MR Liégeois. Je pense et j'espère que mes idées et ma parole seront plus entendues maintenant. »  Qui est ce nouveau membre autoproclamé du MR ?




DU PS AU PP, DE DESTEXHE AU PNE

En mai dernier, Le Journal de RésistanceS avait déjà dressé le parcours de cet individu (voir ici). Au début des années 2010, Steve Counet milite aux Jeunesses socialistes de Verviers. Puis passe de la gauche à la droite radicale. Aux élections communales et provinciales d'octobre 2018, à Liège, il figure en bonne place sur les listes du Parti populaire (PP). Quelques mois après, il rejoint et devient l’un des candidats des Listes Destexhe, conduites par le dissident MR Alain Destexhe à l'occasion des élections du 26 mai 2019. Après la dissolution des Listes Destexhe, suite à leurs échecs électoraux cuisants, Counet participe à la création du parti des Libéraux démocrates (LiDem). Après la fréquentation du Collectif identitaire liégeois (association Valeurs nationales depuis), en mai dernier, le même fini par adhère au Parti national européen (PNE), un parti d'extrême droite conduit, depuis sa création en décembre 2019, par des dissidents du Mouvement Nation. Le mois suivant, promotion pour Steve Counet : il participait à la réunion du comité exécutif du PNE. Sa lune de miel sera de courte durée avec ce micro-parti. Il faut dire que depuis cet été, le PNE est traversé par une crise interne importante, suite à l’exclusion – officiellement pour « racisme et homophobie » ! - de deux de ses cadres-fondateurs, Grégory Bourguignon et Christain Berteryan. Depuis, ces deux « ex » animent un nouveau collectif militant, « En colère », très actif dans la mouvance des anti-masques engagée pour s’opposer aux mesures gouvernementales pour répondre à la crise sanitaire provoquée par la pandémie de la Covid-19. Quant au PNE, depuis la mi-août, il a cessé totalement de communiquer sur Internet et semble dès lors déjà s’être à nouveau confiné. Ce qui ne plait pas à tous les membres du parti. Sans doute est-ce le cas de Steve Counet.


En juin dernier, Steve Counet après le comité exécutif du PNE, un micro-parti d’extrême droite.



Le mois suivant, promotion pour Steve Counet : il participait à la réunion du comité exécutif du PNE. Sa lune de miel sera de courte durée avec ce micro-parti. Il faut dire que depuis cet été, le PNE est traversé par une crise interne importante, suite à l’exclusion – officiellement pour « racisme et homophobie » ! - de deux de ses cadres-fondateurs, Grégory Bourguignon et Christain Berteryan. Depuis, ces deux « ex » animent un nouveau collectif militant, « En colère », très actif dans la mouvance des anti-masques engagée pour s’opposer aux mesures gouvernementales pour répondre à la crise sanitaire provoquée par la pandémie de la Covid-19. Quant au PNE, depuis la mi-août, il a cessé totalement de communiquer sur Internet et semble dès lors déjà s’être à nouveau confiné. Ce qui ne plait pas à tous les membres du parti. Sans doute est-ce le cas de Steve Counet.


EST-CE LE PREMIER CAS ?

L’attrait du MR pour des membres déçus - ou opportunistes - de l’extrême droite n’est pas une première. En juin dernier, Le Journal de RésistanceS avait en effet révélé qu’un certain Stéphane Deraeve organisait son passage au Mouvement réformateur. Ancien responsable de la section Ath-Tournai-Mouscon du Parti populaire, Deraeve avait rejoint pour les élections communales de 2018 le parti AGIR, le nouveau nom depuis 2017 du Front national belge. Selon des informations communiquées au Journal de RésistanceS, Stéphane Deraeve avait tenté son adhésion au MR, avec d’autres affiliés d’AGIR, via le Mouvement des citoyens pour le changement (MCC), l’un de ses piliers-fondateurs. Ce fut sans compter sur la vigilance de l’animateur régional du MCC et président mouscronnois du MR.

 

Juste avant la mise en ligne de ce présent article, l’annonce du passage au MR de Steve Counet sur son profil Facebook a été retirée. Une immigration d’extrême droite vers le rivage libéral qui ne semble pas plaire à tout le monde. Mais une évidence : le discours musclé du juvénile président libéral semble de plus en plus séduire des extrémistes de droite. 


 SIMON HARYS

Journal de RésistanceS
Observatoire belge de l'extrême droite







Juste avant sa suppression, le post de Steve Counet annonçant ce samedi 19 septembre son adhésion au MR avait été l’objet d’une capture d’écran de l’Observatoire belge de l’extrême droite « RésistanceS ».


INFOS EN PLUS (18 h 49) :

Ce même samedi 19 septembre 2020, l'adhésion de Steve Counet au MR a également été dénoncée sur Twitter par François Schreuer, conseiller communal d'opposition de la Coopérative politique VEGA à la Ville de Liège. Nous reviendrons prochainement sur la réaction de Fabrice Dreze, l'un des responsables liégeois du MR et cité par Steve Counet dans son post Facebook comme étant son parrain interne.


























Le Journal de RésistanceS est aussi sur  FACEBOOK   
CLIQUEZ  ICI




© Journal de RésistanceS | asbl RésistanceS | N° 478574442 | Bruxelles | Samedi 19 septembre 2020 |