vendredi 9 septembre 2016

Nouvelle soumission à la « lepénisation des esprits » ?


[RésistanceS.be – Jeudi 8 septembre 2016]



POLEMIQUE – Le débat nerveux au sujet de l'influence de Marine Le Pen dans le paysage intello-idéologique va-t-il être relancé par la sortie aujourd'hui en France du livre du traducteur anglais de l'écrivain français Michel Houellebecq ?


L'écrivain polémiste français Michel Houellebecq semble de plus en plus se rapprocher de la solution « lepéniste » pour s'opposer à ladite « islamisation » de la France. Cette menace brandie par l'extrême droite et la droite radicale était d'ailleurs le thème de son dernier roman paru, « Soumission », en 2015 aux éditions Flammarion.

C'est un article publié ce mercredi sur le site du journal français « L'OBS » (*) qui révèle une énième sortie provocatrice d'Houellebecq sur la religion musulmane.


Voter Marine Le Pen

Ce jeudi parait « Mémoires d’outre-France » aux éditions Equateurs. Son auteur est l'universitaire écossais Gavin Bowd, un ami de Michel Houellebecq et traducteur en anglais notamment de « Soumission. Dans son propre ouvrage, Bowd relate que le romancier français avait, en 2013, songé porter sa voix en faveur de Marine Le Pen, la cheffe du Front national.

« L'OBS » a publié ce mercredi un extrait du livre de Gavin Bowd où il est repris une phrase d'Houellebecq tenue un soir de janvier 2013, au cours de l'une de leurs conversations parisiennes : « Je vais donner une interview où j’appellerai à une guerre civile pour éliminer l’islam de France. Je vais appeler à voter pour Marine Le Pen ! ».

Cette révélation pourrait participer aux déjà nombreuses polémiques provoquées par Michel Houellebecq depuis une vingtaine d'années. Ses prises de positions non-conformistes dans le monde de l'édition favorisent aussi le « marketing houellebecquien »


Remake : retour aux années 30 ?

Dans les années trente, des intellectuels français « non-conformistes » avaient déjà rallié les rangs de l'extrême droite. A l'époque, leur soumission aux slogans de l'Ordre nouveau et ensuite, durant l'occupation allemande, leur engagement dans la collaboration pronazie fut suscitée par le danger du dit « péril juif » à la base duquel existait, selon la propagande antisémite de l'époque, un « complot judéo-bolchévique » orchestré par lesdits « sages de Sion » contre l'Occident chrétien.

Les mots pour désigner les cibles changent. Les obsessions restent les mêmes.



MANUEL ABRAMOWICZ
Membre de la rédaction de
RésistanceS.be


(*) « Le soir où Michel Houellebecq a voulu appeler à voterMarine Le Pen », Grégoire Leménager, publié le 7 septembre 2016 sur le site du journal « L'OBS ».



© Article du journal en ligne  RésistanceS.be | Bruxelles | Jeudi 8 septembre 2016 | info@resistances.be | Archives (1997-2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK ICI





C