Procès des « six de NATION », la dernière ligne (extrême) droite

[RésistanceS – Mercredi 20 janvier 2016 – Premier compte-rendu]




Pour rappel, ce procès concerne une ratonnade ultra violente d'un SDF d'origine polonaise. 
A la manière des lynchages de jadis du Ku Klux Klan. Mais aussi de violences commises contres deux soldats de l'Armée belge et des membres de nos forces de l'ordre lors de l'interpellation et l'arrestation de cinq militants et d'un dirigeant du mouvement d'extrême droite NATION, le 1er juin de l'année dernière, dans le quartier du Parlement européen de Bruxelles.

Ce jour-là, en concertation avec les groupuscules flamands Autonome Nationalisten Vlaanderen (ANV), de tendance néonazie, et Vlaams Identitair (VLI), fondé par un ancien cadre du Vlaams Belang, NATION avait tenté sans succès d'empêcher une manifestation hebdomadaire, totalement légale et donc autorisée, de collectifs de travailleurs immigrés.




Répliques & jugement
Lors de l'audience de ce mercredi 20 janvier, les répliques aux plaidoiries des avocats de la défense, des parties civiles et du réquisitoire du parquet, entendus aux audiences des 14 et 15 décembre derniers, ont été faites.

Le jugement des « six de NATION » sera rendu le mercredi 17 février prochain à 8 h 45.



MANUEL ABRAMOWICZ  
RésistanceS Observatoire belge de l'extrême droite 




> Merci au reporter photographe Sergio Bianchini pour sa collaboration.














Résistanceest aussi sur





© RésistanceS | Bruxelles | Mercredi 20 janvier 2016 |