mardi 1 décembre 2015

Des attentats djihadistes au profit de l'extrême droite anti-musulmane


[RésistanceS.be – Mercredi 25 novembre 2015 - Nouvelles illustrations : 30 novembre 2015]




> Graffitis néonazis sur la mosquée de Castres, en 2009 - Photo : Isère antifascisme



Le quotidien français Libération de ce mercredi publie une très intéressante interviewé de Gilles Kepel sur l'« après-vendredi 13 ». Pour ce politologue spécialiste de l'islam, notamment auteur du livre « Terreur dans l’Hexagone, genèse du djihad français » (qui sortira en janvier prochain chez Gallimard), les attentats commis par Daesh (ledit « Etat islamique »), le 13 novembre dernier à Paris, pourraient annoncer son déclin. Comme « le 11 septembre » a donné lieu à une régression d'Al-Qaeda d'abord, à sa quasi disparition ensuite.

Dans cette interview avec
Libé, Gilles Kepel affirme que pour finir « les attentats du 13 novembre vont se retourner contre l’Etat islamique ». Au sujet du bilan de ses attaques à Paris, Il dit : « Il est ambigu. D’un côté, ils ont montré leur capacité à tuer beaucoup de monde. De l’autre, à mon sens, ils n’ont pas réussi à mobiliser. Or c’est ce qui est important. Et il sera de plus en plus difficile pour eux d’apparaître comme un idéal puisqu’ils tuent dans les rangs de ceux-là même qui pourraient être des sympathisants potentiels. »


Djihadistes et extrême droite



Pour Kepel, ces attentats seront cependant bénéfique pour l'extrême droite, matrice politique du tempo anti-musulman en Europe. Pour le politologue, en effet l'un de leurs objectifs « est de faire monter l’extrême droite, ''l’islamophobie'', qu’il y ait des lynchages, des femmes voilées attaquées, des épiceries halal incendiées, etc. Et donc de faire en sorte que le musulman de base, qui n’a rien à voir avec Daech, soit pris en otage par cette ''islamophobie'' et rejoigne le jihadisme. »

Cependant, cet objectif devrait connaitre un retournement de situation. Selon Gilles Kepel, « 
cette fois, à la différence des attentats de janvier dont les cibles étaient des ''islamophobes'', des ''apostats'' et des Juifs, ils tuent tout le monde. Ils ont visé des cafés bobos et branchés mais où se retrouvent aussi des enfants issus de l’immigration post-coloniale. La jihadosphère a abondamment applaudi mais il n’y aura pas de mouvement ''Je ne suis pas le Carillon'' ou ''Je ne suis pas le Bataclan'', comme il a pu y avoir ''Je ne suis pas Charlie''. Cela va se retourner contre eux. »

Au final, nous pouvons l'espérer, Daesh, les autres entreprises de la terreur et l'extrême droite seront mis hors d'état de nuire un jour ou l'autre.



RésistanceS.be / S.H

SOURCE :
« Les attentats du 13 novembre vont se retourner contre l'Etat islamique », interviewé du politologue français Gilles Kepel, in « Libération » du 25 novembre 2015, p. 6 et 7
[ En ligne ].








SUR LE MÊME SUJET



© Article du journal en ligne  RésistanceS.be | Bruxelles | mercredi 25 novembre 2015 | info@resistances.be | Archives (1997-2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK ICI