dimanche 25 octobre 2015

BHL se rassemble avec l'extrême droite sioniste


[RésistanceS.be – Lundi 19 octobre 2015]

CONVERGENCE ET MÊME COMBAT ? - Dans des manifestations propalestiniennes, il arrive que des slogans antisémites se font entendre. Lors de rassemblements de soutien à l'Etat d'Israël, l'extrême droite juive sioniste – connue pour ses discours racistes anti-arabes et anti-musulmans- y est aussi présente. Comme ce dimanche à Paris. Avec notamment comme orateur le philosophe français Bernard-Henri Lévy.


> Bernard-Henri Levy, hier soir à Paris, à la tribune du rassemblement pro-israélien.


Ce dimanche dans la soirée, à Paris, un « rassemblement de soutien aux Israéliens victimes du terrorisme » s'est tenu à l'appel l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), avec l'appui du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). Son objectif était de dénoncer les crimes commis, au couteau, actuellement par de jeunes palestiniens, en Israël et dans la partie de la Cisjordanie toujours sous occupation israélienne.

A la tribune, l'un des orateurs de cette mobilisation était Bernard-Henri Lévy (BHL). Dans son discours, le philosophe français a dénoncé un véritable complot d'extrémistes visant à détruire l'Etat israélien.

Extrême droite terroriste sioniste

Devant BHL, dans le public, outre les drapeaux de l'UEJF, se trouvaient ceux de la Ligue de défense juive (LDJ). Ce groupuscule d'extrême droite et raciste sioniste est bien connu, depuis sa création en 1968 par Meir Kahane, un rabbin intégriste américain, pour ses actions violentes contre les « ennemis d'Israël ». Dans la ligne de mire de la LDJ se trouve également des mouvements juifs - sionistes et non-sionistes - partisans d'une solution pacifique du conflit israélo-palestinien.

Depuis 2001, le gouvernement des États-Unis a classé la LDJ comme étant une organisation terroriste, suite à la préparation d'une double attaque contre une mosquée et un membre du Congrès. En Israël même, son bras politique a été interdit.


Un problème pour BHL ?


A Paris, ce dimanche soir, les militants français de la LDJ ont acclamé la prise de parole de BHL. Habitué de jeter l'anathème sur ses adversaires, en les accusant de « faire le jeu du Front national » ou d'être suspectés d'un antisémitisme refoulé, tenir un discours pro-israélien devant des nervis de l'extrême droite sioniste ne semble pas poser un problème quelconque à cet intellectuel de premier plan.

Il n'existe aucun soucis existentiel pour ce philosophe, qui était déjà passé depuis belle lurette du « col Mao au Rotary ». BHL-LDJ : même combat ? Dans la défense de l'Etat hébreu, il semble que oui !

Bien entendu, Bernard-Henri Lévy et les organisateurs du rassemblement (l'UEJF et le CRIF) pourront rétorquer que les activistes de la Ligue de défense juive avaient infiltré celui-ci indépendamment de leur volonté. L'argument est trop facile : BHL et la plupart des organisations sionistes sont les premiers a dénoncer la présence d'antisémites dans les manifestations propalestiennes. Et d'affirmer alors tout de go : antisionistes-antisémites : même combat !


MANUEL ABRAMOWICZ
Membre de la rédaction de RésistanceS.be







> Drapeau de la Ligue de défense juive à Paris ce 18 octobre, devant BHL.




> Images : extraites d'une vidéo diffusée sur Internet du rassemblement de l'UEJF à Paris, ce 18 octobre 2015.




© Article du journal en ligne  RésistanceS.be | Bruxelles | Lundi 19 octobre 2015 | info@resistances.be | Archives (1997-2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK ICI