samedi 15 août 2015

Dieudonné soutenu à Bruxelles par la secte des raëliens ?



[Première édition de cet article : dimanche 7 juin 2015 - Réactualisé : 8 juin 2015]


INFOS & PHOTOS EXCLUSIVES - Le journal d'investigation RésistanceS.be était présent, ce dimanche, au rassemblement organisé dans le plus grand secret pour assister à un énième spectacle de l'humoriste français à Bruxelles. Après un jeu de piste avec la police, plus de 200 fans de Dieudonné, dont des raëliens, ont tenté de rejoindre sans succès la salle louée pour l'occasion.


Par pure provocation, les organisateurs du spectacle de Dieudonné portaient ce dimanche des t-shirts « Je suis Charlie ».


Le 15 mai dernier, Dieudonné avait tenté sans succès, sous le couvert d'un défilé de mode factice, une représentation de son dernier spectacle à Tour & Taxi, le grand espace bruxellois d'expositions entre la place Rogier et la Basilique de Koekelberg. Ce dimanche, l'humoriste controversé, bien connu pour ses liens avec l'extrême droite française et condamné à plusieurs reprises pour racisme, était de retour à Bruxelles pour y donner un spectacle. N'ayant pas diffusé au préalable le nom de la salle où il devait se tenir, pour éviter une interdiction préalable, ses fans avaient reçu des organisateurs la directive de se rendre à un premier rendez-vous, vers 15 heures à la gare du Midi.

Sur le coup de 16 heures, par sms, ils furent informés du second lieu de rassemblement, sur le quai 18 de la station de train, pour se rendre ensuite en cortège vers la salle louée secrètement pour l'occasion. Sur le quai en question se trouvaient des organisateurs du spectacle qui portaient par ironie et provocation des t-shirt « Je suis Charlie ». Ceux-ci ont ensuite invité les fans de « Dieudo » de les suivre vers l'extérieur.

Les deux principaux organisateurs du jeu de piste pour atteindre la salle de spectacle.


Du Midi à Anderlecht

Quittant la gare en groupe, ils étaient environ 200 personnes, ils se sont dirigés vers Anderlecht. Après un parcours en zig-zag d'environ 30 minutes dans le quartier de Cureghem, pour tenter de désorienter les forces de l'ordre qui les suivaient, à la hauteur du canal entre Anderlecht et Molenbeek, ils ont fait rapidement demi-tour, pour reprendre en courant la chaussée de Mons. Objectif : rejoindre le plus rapidement possible la « salle Akdeniz » à 100 mètres de là. Le groupe ne put pas pour autant y arriver suite à la course poursuite entamée avec la police qui réussira de se déployer devant son entrée. Et les empêcher d'y pénétrer.


> Ce dimanche devant la salle Akdeniz.


Frappé par une interdiction des autorités communales de Saint-Gilles et d'Anderlecht, et bloqué par un cordon de sécurité imposant, le spectacle n'a pas pu se dérouler. Les derniers fans de l'humoriste français, environ une quarantaine seulement, qui restèrent encore sur place après leur tentative avortée de rentrer dans la salle, ont alors de façon très calme manifesté leur déception et entonné, comme à leur habitue, le chant de la Quenelle.




Menace de mort ?

Contrairement à ce qui a été été affirmé dans un article paru ce dimanche, en début de soirée, sur le site du quotidien La Dernière Heure, Dieudonné n'a pas pu rencontrer son public. Au niveau de la presse, il ne se trouvait qu'une équipe de RLT-TVI (mais qui ne filmera rien pour finir vu l'annulation du spectacle) et le journal RésistanceS.be.

Ce n'est que l'organisateur belge du show de Dieudo qui s'est adressé aux derniers fans encore présents pour leur demander de quitter les lieux dans le calme. Le même ira ensuite se plaindre à des officiers de police des « menaces de mort » qu'il aurait reçu, selon ses dires, de la part du propriétaire de la salle Akdeniz. Pour la tenue du dernier spectacle de Dieudonné, celle-ci avait été réservée sur un faux prétexte (une fête d'anniversaire). Certainement pas heureux de la tromperie dont il fut victime, le patron d'Akdeniz devait être des plus énervés. Ce qui expliquerait sa discussion animée avec l'organisateur du spectacle de Dieudonné.


L'organisateur annonce aux derniers fans qu'ils peuvent rentrer chez eux.


Pour rappel, la même salle avait déjà été louée pour une autre représentation de Dieudonné, en 2010 (elle fut également interdite). Il y a un an, c'est toujours à Akdeniz que dut se tenir, avec Dieudonné, le « congrès de la dissidence ». Une manifestation sulfureuse organisée par Laurent Louis, alors toujours député fédéral, président-fondateur du parti Debout les Belges, connu pour ses discours antisémites et son amitié avec l'humoriste français d'extrême droite (depuis en rupture politique totale avec Dieudonné suite à un conflit de type commercial).


Photos souvenirs du spectacle avorté.



Comme dans les raves

Le public de Dieudonné est dynamique et déterminé a tenter d'assisté à ses spectacles coûte que coûte. Il semble apprécier, même s'il a perdu cette manche, le jeu de piste et la course-poursuite enclenchés avec les autorités politiques et policières. Dans ce sens, il ressemble un peu aux participants des raves, ces soirées de musique électro organisées secrètement en pleine nature au nez et à la barbe des forces de l'ordre. Les tentatives de participation aux shows de dieudo permettent elles aussi à ses participants de s'adonner à un sport aventureux. Plein de tensions, de défis et d'excitations.



Concrètement qui étaient ces fans de Dieudonné qui ont participé, sans succès, à ce jeu de piste ce dimanche après-midi dans les alentours de la gare du midi ? La majorité était constituée de jeunes garçons, entre 25 et 35 ans, à l'allure branchée, style joueurs de jeux vidéos en ligne, hip-hop ou hipster même pour certains, tatoués et percés pour d'autres. L'un ou l'autres hard-rockeurs gothiques s'y trouvaient aussi. Il n'y avait pas beaucoup de blacks et de nord-africains. La plupart d'entre-eux était plutôt « belgo-belge ». Deux ou trois couples plus âgés, style classe moyenne, avaient également fait le déplacement. Ce public ressemblait, avec un côté beaucoup moins « prolo », à celui de l'ex-parlementaire Laurent Louis.



Secte Raël pour « Dieudo »

Parmi les inconditionnels de Dieudonné présents devant la salle Akdeniz, le journal d'investigation RésistanceS.be a pu également observé un groupe d'individus du Madech, l'officiel « Mouvement pour l'accueil des Elohim créateurs de l'humanité », plus simplement nommé « Mouvement raëlien ». L'emblème officiel de cette secte, vouée dans la croyance des extraterrestres (dont elle serait d'ailleurs la messagère sur terre) depuis son apparition en France en 1974, ne peut que séduire l'humoriste provocateur français. Les raëliens (à ne pas confondre avec les « israéliens », cela représente effectivement un risque dans « la galaxie Dieudonné ») portent autour de leur cou le sigle de leur mouvement religieux : une étoile de David juive intégrant une croix gammée nazie.

Interrogé par RésistanceS.be, un de ses membres présents ce dimanche (voir notre photo ci-dessous) a affirmé que si Raël avait « une vision différente du sionisme que celle de Dieudonné », il était cependant venu ici « pour soutenir sa liberté d'expression parce qu'il remet en cause le système. ».

Le même disciple de la secte Raël, le 17 mai dernier, devant Tour & Taxis juste après l'annonce de l'interdiction du spectacle bruxellois précédant de Dieudonné, avait été interviewé par une équipe du journal télévisé de la RTBF. Il déclara alors devant sa caméra :

« C'est un spectacle qui a eu lieu un peu partout en France. Donc on pensait réellement qu'il aurait lieu ici aussi puisque que l'on est dans un pays démocratique. On n'a le droit de dire ce que l'on pense dans un pays démocratique, même si il y a une minorité qui n'est pas contente de cela ou qui n'approuve pas. »

Mais de quelle minorité parlait-il donc ? La réponse à cette simple question se trouve dans l'observation des polémiques suscitées par les shows de Dieudonné, transformés depuis un certain temps déjà en véritables meetings anti-juifs, sous le couvert officiel de l'humour.

ALEXANDRE VICK

Les raëliens sont-là aussi pour soutenir la liberté d'expression de Dieudonné © Photo RésistanceS.be


PLUS D'INFOS ?
Sur les liens de Dieudonné avec l'extrême droite rejoignez le groupe « La Galaxie Dieudonné – Pour en finir avec les impostures », animé par le journal RésistanceS.be sur le réseau social Facebook
CLIQUEZ ICI





© Journal en ligne  RésistanceS.be | RésistanceS-Infos.be | Bruxelles | 7 et 8 juin 2015 | info@resistances.be | Archives (1997-2014) : www.resistances.be | RésistanceS.be est aussi sur FACEBOOK   ICI